In(En) 6 volumes

By(par) Muhammad Jamal El Kadiri

20170923

© Publication sur kdp.amazon.com/Publishing on kdp.amazon.com

Good day,

Now, my books are published on the platform https://kdp.amazon.com, in both digital and paper versions.

Click on the links at-side to access at the Amazon page of the author.





ISBN Vol. One: 9781549810671
ISBN Vol.   2: 9781549811692
ISBN Vol.   3: 9781549829062


As a result, excerpts from chapters in this blog are removed.


Thanks.
 
-------------------

Bonjour, 

Désormais, mes livres sont publiés sur la plateforme https://kdp.amazon.com/fr, en version numérique et version papier.

Cliquez sur les liens ci-contre pour accéder à la page Amazon de l'auteur.  

En conséquence, les extraits de chapitres dans ce blog sont retirés.


Merci.


ISBN Tome 1er: 9781549810671
ISBN Tome   2: 9781549811692
ISBN Tome   3: 9781549829062

20131225

© Preliminaries to all volumes of "Tin-n-Ouahr". Novel./ Préliminaires à tous les tomes de "Tin-n-Ouahr. Roman.


First covers of books
1ères couvertures des livres

 Publié/Published




© Tin-n-Ouahr Saga romanesque Prologue et Postface 144 pages
2017
e-book: ASIN : B076LPN89S
Livre broché : ISBN 9781973203681
Independently published
Livre également traduit en anglais par l'auteur.

Reproduction et traduction interdites sans l’autorisation de l’auteur.

 
 Publié/Published



© Tin-n-Ouahr A novel Prologue & Postface 136 pages
2017
e-book : ASIN B076NC3WSQ
Paper book : ISBN 9781973236368
Independently published
Translated from French by the author.

Reproduction and translation prohibited without the authorization of the author.


Publié/Published


Tin-n-Ouahr/Tome 1: Soldats de plomb 460 pages
2017
e-book ASIN : B075VFR53S
Livre broché ISBN : 9781549810671
Independently published

Reproduction et traduction interdites sans l’autorisation de l’auteur


Publié/Published




Tin-n-Ouahr/Tome 2: Royauté sans effigie 429 pages
2017
e-book ASIN : B075VHJP1X
Livre broché ISBN : 9781549811692
Independently published

Reproduction et traduction interdites sans l’autorisation de l’auteur


Publié/Published


Tin-n-Ouahr/Tome 3: Route  450 pages
2017
e-book ASIN : B075X2RMS9 
Livre broché ISBN : 9781549829062
Independently published

Reproduction et traduction interdites sans l’autorisation de l’auteur

A paraître/To be published


© Tin-n-Ouahr/Tome 4: Pk-Zéro
2017
Livre broché: ISBN 9781549815461
Independently published

Reproduction et traduction interdites sans l’autorisation de l’auteur

A paraître/To be published


© Tin-n-Ouahr/Tome 5 : Source
2017
Livre broché ISBN: 9781549823572

Reproduction et traduction interdites sans l’autorisation de l’auteur.

A paraître/To be published


© Tin-n-Ouahr/Tome 6 : "Ultime débarcadère."
2017
Livre broché: ISBN: 9781549823428

Reproduction et traduction interdites sans l’autorisation de l’auteur


Commun page introducing all volumes/
Page d'introduction à tous les livres



Anonymous, starved, led by the nose, ingenuous.../
 Anonyme, affamé, mené par le bout du nez, naïf...


"Do not forget, comrades... We have all been tin soldiers."
"N'oubliez pas,camarades... Nous avons tous été des soldats de plomb."
___________________________________________________
(In "Tin-n-Ouahr" Volume 1 "Tin soldiers" Chapter XVII)
'In "Tin-n-Ouahr" Tome 1er "Soldats de plomb" Chapitre 17)


Links/Liens


English version/ Version anglaise(Extracts)
https://tin-n-ouahr.blogspot.com

Tomes 1 à 6 en français (Edition intégrale) 

Volumes 1 - 6 in French (Full publishing)

Tome 1: "Soldats de plomb"/"Tin soldiers"
https://tin-n-ouahr1.blogspot.com/
Tome 2 : "Royauté sans effigie"/"Kingdom without effigy"
https://tin-n-ouahr2.blogspot.com/
Tome 3 : "Vers où, cette fois sur la route, Tewfiq ?"/"To where,this time on the road, Tewfiq?"
https://tin-n-ouahr3.blogspot.com/
Tome 4 : "Pk-Zéro"/"Kp-Zero"
https://tin-n-ouahr4.blogspot.com/
Tome 5 : "Ils firent jaillir, ô mon Dieu, une source généreuse."/
"They did shoot, ô my God, a generous source."
https://tin-n-ouahr5.blogspot.com/
Tome 6 : "Ultime débarcadère/Ultimate landing stage"
https://tin-n-ouahr6.blogspot.com/

Other blogs neighbors/Autres blogs voisins:

http://tinnouahr.wordpress.com

http://elkadiri.canalblog.com 

twitter correspondence contact/
Coordonnées de correspondance twitter:

@kadri_djamel 



© All rights reserved./Tous droits réservés.


Manuscripts at reading
My texts do not claim to have the physico-chemical consistency of the diamond, which is a rare mineral, at beauty always singular. If it symbolizes purity, I dare claim somewhat in my writing process, you are well aware, dear readers, that nothing can resist at the erosion and relentlessness of time, not even a rare stone, unlike the myth. However, my quest to want fix in time my writing has been a constant in my novel research project, registering in a dialectic perhaps containing elements of plastic and artistic appreciation who neglect and forget by moment the transience of time. Critical scholars in the world of literature can identify and seize this requirement, or do not see it at all. There are authors who do not necessarily write to please but to say things. Is not it how many great men pass their way without deigning to see the grace of the infinitely small, to whom it is enough to be only great in the eyes of his mother? The greats who often forget they were small before becoming... greats. As in the search for precious gems, it is the rarity and beauty of the texts that move an audience. Will you become diehard fans of my books ?
                           The author. 

Foreword
If the characters, facts and chronological of this work largely correspond to authentically lived situations, they are nevertheless novel creations.
Thus, dialogues, marginal scenes, descriptions and novelistic thoughts, necessary for any literary construction, have been voluntarily added by the author. Names of persons, military acronyms, and most of the names of places have been deliberately modified, their geographical location hidden. Any foreign resemblance in the text would be purely fortuitous, and could not therefore be ambiguous.
                            The author.


------------

Manuscrits à la lecture
Mes textes ne prétendent pas avoir la consistance physico-chimique du diamant, qui est un minéral rare, à la beauté toujours singulière. Si celui-ci symbolise la pureté, que j'ose quelque peu revendiquer dans ma démarche d'écrivain, vous n'ignorez pas, chers lecteurs, que rien ne résiste à l'usure et à l'implacabilité du temps, pas même une pierre rare, contrairement à l'idée reçue. Pourtant, ma quête de vouloir fixer dans la durée mes écrits a été une constante de recherche dans mon projet romanesque, s'inscrivant dans une dialectique contenant peut-être des éléments d'appréciation plastique et artistique qui négligent et font oublier, par moment, la fugacité du temps. D'érudits critiques du monde de la littérature peuvent discerner et saisir au vol cette exigence, ou ne pas la voir du tout. Il est des auteurs qui n'écrivent pas forcément pour plaire mais pour dire les choses.

N'est-ce pas combien de grands passent leur chemin sans daigner voir la grâce de l'infiniment petit, à qui il suffit d'être seulement grand aux yeux de sa mère ? Des grands qui oublient souvent qu'ils étaient petits avant de devenir... grands. Comme dans la recherche des joyaux, c'est la rareté et la beauté des textes qui font bouger un lectorat. Allez-vous devenir des fans inconditionnels de mes livres ? 
                             L'auteur.

Avant-propos
Si les personnages, faits et repères chronologiques de cet ouvrage correspondent, peu ou prou, à des situations authentiquement vécues, ils n'en constituent pas moins des créations de roman. Ainsi donc, des dialogues, scènes chronologiques connexes, descriptions et réflexions, nécessaires à toute construction romanesque, ont été volontairement ajoutés par l'auteur. Les patronymes, les sigles militaires, et des appellations de lieux, ont été sciemment modifiés, leur situation géographique déroutée. Toute ressemblance étrangère dans le texte ne serait que purement fortuite, et ne pourrait par conséquent prêter à équivoque.
                             L'auteur. 







© Prelude to all volumes of "Tin-n-Ouahr". Novel.

 English translation/ 
Traduction anglaise


French  original  texts  are  ever  under  traductions.
© All rights reserved 








Prelude

I met Tewfiq Baali at [1]N'gussa, one of the gates of Great South, beyond the russet undulations of [2]Dokharas, the land of [3]Kings Tuggurts. How much this is far now, but always striking of reality !
At the time when these chronics occured, I was accomplishing my military service as chief scribe at the court of the garrison. Just a khaki ball, what else, in the country of modern pharaohs ? ... 
Although, I have never had to countersign any whatsoever judgment. Indeed, my colleagues and I were regarded by the hierarchy as archivists, at most.
Hey ! So what the people want ? 
It is of legendary reputation that reservists are at the peak of passive inhibition. They are not averse to serving as mats, but solely the time of their conscription. When the day of the keel arrives, they will make the arm towards the walls of the barracks, crying: "Basta"! Not, "Asta la vista"! 
Conversely, our leaders never could have imagined, even just the time of wink eyes, that we also had, regarding of future generations, a real duty of memory, equitable, unyielding, indomitable, irreducible, tireless. Hence the emergence of this work, which has somehow sunk since source.

Before planting for you the scenery, dear reader, it is necessary to affirm that this work is not a manual of embrigadement. Neither its opposite! Everyone would therefore have to read it with lucidity, discernment and critical thinking. Or to get away royally.

In truth, this story can take place in any country where laws work for the interests of tyrants. Although it is easy to guess ut, deliberately, and at no time, I quote the name of the country where these chronicles unfold. Not by pusillanimity, crying, vellery, cowardice or some unknown purpose, but because, for from my point of view, considering of their actions, the majority of the personages playing the negative role of bad guys as leading managerial staff assuming public responsibilities or as executors of low works can not legitimately avail themselves of the honor of their nationality.
But from another angle, I did not want to frame my writings as a factitious country for all the gold in the world. If I had decided to spare all the sensitivities, I could have chosen an imaginary state, named for example "Utopia", at a latitude of unexplored lands, discrediting an unknown people. Displaced from their soil, my texts would certainly have lost all their originality and their breathing. That is why the historical names of places of the deep country that I love have resumed here their letters of nobility.


Fortunately, I think, as much as possible, I have painted more beautiful than the bad things. Through this novel, I have tried to trace the itineraries of women and men who have taken the same path at a period of their lives. At the same time, I allowed the skein of the political eventsof the moment to unfold  in this part of the world  without any unforgettable intention to disentangle it, against the backdrop of delightful love story of the main personage of this saga, undeniably emeritus child  of this people in his everyday life.


All had started, therefore, for us, when the military administration had sent us orders of conscription at the age of majority, or four to five years later for those who pursued like me higher education. 
 ------------
(...)
______________________________________________________
[1] Last oasis before the Grand Erg Oriental.
[2] First dunes in north, heralding the Sahara.
[3] Marabout Dynasty, who reigned until 1880, in the R'hir Valley.

________________________________



Read more by buying my books.







A better translation in English is welcome.


NB1:
The texts in French of volumes 1,2,3 can be visible in full on Amazon Books, key-word: Tin-n-Ouahr .
Volumes 4, 5 and 6 shall be published in due course in paper format. Thank you for your inderstanding.
-------------------------------------------------------

© All my books are protected by copyright.
Tous mes livres sont protégés par copyright.

NB2:
(Translated from French by the author.) The texts in others languages will be progressively refined. A better translation into others languages is welcome./

-------------------------------------------------------------------------
NB3:
The author never uses advertising technology to boost the audience of his blog.-------------------------------------


© Prologue à tous les tomes de "Tin-n-Ouahr". Roman

 Texte original en français

© Tous droits réservés 









Prologue


J'ai connu Tewfiq Baali à [1]N'gussa, une des portes du Grand-Sud, au-delà des ondulations cuivrées des [2]Dokharas, au pays des [3]Rois Tuggurts. Combien c’est loin maintenant, mais toujours saisissant de réalité !
A l'époque des chroniques qui vont suivre, j'y accomplissais mon service militaire comme chef scribe au tribunal de la garnison. Un rond-de-cuir couleur kaki, quoi, en terre des pharaons modernes... Bien que je n’aie jamais eu à contresigner aucun jugement, quel qu'il soit. A vrai dire, mes collaborateurs et moi-même étions considérés par la hiérarchie comme des archivistes, tout au plus.
Hé ! Que demande donc le peuple ?
Il est de notoriété légendaire que les réservistes sont au summum de l’inhibition passive. Ils ne répugnent pas à passer pour des paillasses, mais juste le temps de leur conscription. A l'heure de la quille, ils feront le bras en direction des murailles des casernements, en s'écriant:             «[4]Basta!», et nullement, «[5] Arrivederci!».
A contrario, jamais nos chefs n'auraient pu imaginer, ne serait-ce que le temps d'un battement de paupières, que nous avions aussi, à l'endroit des générations futures, un devoir de mémoire vrai, équitable, inflexible, indomptable, irréductible, inlassable. D'où l'émergence de cette œuvre, qui a en quelque sorte coulé de source.

Avant de planter pour toi le décor, cher lecteur, il est nécessaire d'affirmer que cet ouvrage n’est pas un manuel d’embrigadement ! Ni son contraire ! Tout un chacun aurait donc à le lire avec lucidité, discernement et esprit critique. Ou à s’en détacher royalement.
En toute vérité, cette histoire peut se dérouler dans n'importe quel pays du monde où les lois travaillent pour l'intérêt des tyrans. Bien qu'il soit aise de le deviner, délibérément, et à aucun moment, je ne cite le nom de l'Etat où se déroulent les faits. Pas par pusillanimité, pleutrerie, poltronnerie, veulerie, couardise ou on ne sait quel dessein malséant, mais parce que, de mon point de vue, vu leurs agissements, la majorité des personnages jouant le rôle négatif des méchants cités comme cadres dirigeants assurant des responsabilités publiques, ou comme exécutants de basses besognes, ne sauraient se prévaloir en toute légitimité de l’honneur de sa nationalité.
Et vu sous un autre angle, je n’ai pas voulu donner pour cadre à mes écrits un pays factice pour tout l’or du monde. Si j'avais décidé de ménager toutes les susceptibilités, j'aurais pu choisir une contrée imaginaire, dénommée par exemple «Utopia», à une latitude de terres inexplorées, jetant le discrédit sur un peuple inconnu. Déplacée de leur terroir, mes textes auraient certainement perdu toute leur originalité et leur respiration. C'est pourquoi, en revanche, les noms historiques de lieux, villes et villages que j'aime ont repris ici leurs lettres de noblesse.
Par bonheur, je crois, autant que possible, avoir dépeint, au fil des pages, plus de belles choses que de balivernes. Par ce roman, j'ai tenté de faire suivre à la trace les itinéraires de personnages, femmes et hommes, ayant pris à une période de leur vie le même chemin. En parallèle, j'ai laissé se dérouler, sans dessein inavouable de le dévoyer, l’écheveau des événements politiques du moment dans cette région du monde, avec pour toile de fond la délicieuse histoire d’amour du héros principal de cette saga, indéniablement enfant émérite de ce peuple dans sa vie de tous les jours.

Tout avait donc commencé pour nous lorsque l'administration militaire nous avait envoyé des ordres d'appel à l'âge de la majorité, ou quatre à cinq ans plus tard pour ceux qui avaient poursuivi comme moi des études supérieures.
----------
(...)



[1] Dernière oasis avant le Grand Erg Oriental.
[2] Premières dunes, au Nord, annonciatrices du Sahara.
[3] Dynastie maraboutique, ayant régné, jusqu’en 1880, dans la vallée du R’hir
[4] "Assez!", en langue italienne.
[5] "Au revoir", en langue italienne.

________________________________

Lire la suite en achetant mes livres.

NB1:
Les textes en francais des volumes 1,2,3 peuvent être visibles en entier sur Amazon Livres(Books), en tapant le mot-clé : Tin-n-Ouahr
Pour les volumes 4, 5 et 6, seront publiés en temps utile en format papier. Merci de votre compréhension.

------------------------------------------

© Tous mes livres sont protégés par des droits d'auteur.


NB2:
Les textes dans d'autres langues seront progressivement livrés. Toute traduction est bienvenue.

------------------------------------------

NB3:
L'auteur n'utilise jamais de technologie publicitaire pour stimuler l'auditoire de son blog.
-----------------------------------------






© Symbolics of the novel./Symboliques de la saga romanesque






Dream that inspired the writing of this work.

(...)
However, during all these years of school, he often felt the soft look of Fouzya Dorbani weigh on him, in the playground , in the halls of permanence, in the refectory of the boarding school, in the street. And once , in a dream. She was his teacher , leaning towards him, curious to read what he had written on his sheet preparation. She realized that the pen of student stumbled in search of a particular formulation . She took it , read it, and added the following :
" Shortness of breath . "
Then she said, in a tone of explanation :
"Life is a waste of breathlessness. "
Since then, Fouzya Dorbani glimpsed in the eyes of Tewfiq Baali something else than impassivity. And the little she guessed was for him, at once, the beginning of a long wonder and a tough resolution. He decided to climb to higher levels of let fall behind rivals in the fog caused by the breath of the speed of a meteor school competition.
______________________
(In Volume 1 , Chapter Three )


Symbolic of the novel



(...)
Chief Warrant Officer marks a time of reflection, draws another puff , holding his breath . Then he looks over the heads. It seems an intimate setting with a distant painful gravity, before returning once again his gaze to the hallway, fearing certainly an inopportune arrival. Only then, all expiring smoke from his lungs , he continues in a low voice , his tone slow, very slow , surrounded by dense halo of infected tobacco army :
"Between Tin-n-Hert and Tassili-n-Haggers... Beyond Issaouane Erg... To where the sun sets, the ancients said... Rather worm where it rises, said the novices... Superbly ignoring the speculations of each other, is there, extending to infinity ... A barren land... fierce... hostile... dark... redoubtable... This is the Kingdom of Tin-n-Ouahr."
And the sergeant added , after a moment of silence :
" Terrible as that place ... " 
____________________
(In Tin-n-Ouahr , Volume 1 , Chapter Five )



Symbolic of volume 1


Anonyme, affamé, mené par le bout du nez, naïf.../Anonymous, starved, led by the nose, ingenuous...




Do not forget, comrades... We were all tin soldiers
______________________

(In Volume 1 , Tin soldiers , Chapter VII)



Symbolic of Volume 2





(...)
- I came to the army to perform a duty, sir. On behalf of the true republican values ​​and citizenship.
- You dream, lieutenant, said the commander, with his characteristic squinting. Where do you see the republic?
- In my head, and my actions, at least. I dont forget that we suffer the dictates an illegitimate regime, from a coup.
- Do not say that in front of anyone, Baali. It will neutralize you mercilessly.
- No matter, sir. I am not afraid. I inherited from my ancestors a high sense of dignity and honor. Our people, the majority thinks like me. Except thay he does not say with one voice and not frankly raises, as one man. In the image of our martyrs who died for their free people to live! Yes, the current government is only a ... kingdom without effigy. But it will eventually disappear one day or the other, because from birth he sowed the seeds of its own destruction.
________________________________________
(In Volume 2, Chapter Thirteen )


Symbolic of Volume 3
                        
(...)
They fall asleep gradually, one in the arms of another, in so brief marine tranquility of the early morning. They superbly unaware that their reserves tomorrow. But then, to where this time on the road, Tewfiq?

_____________________
(In Chapter Twenty-One)


Symbolic of Volume 4

(...)
Tewfiq Baali must be neutralized as soon has possible, Madam, said General Noui, Supreme Head of the Central of Prevention and Security, hammering the words at the phone, adressing the Colonel Chadia Ayat, Head of Delegation Prevention and Security of 12th Army Corps!(...)Find another motif of condamnation... intelligence with enemy, because he frequent a foreign woman... I consider this folder definitively closed!... pull him the maxium... If does not comply, upload him where you know!
- Kp-Zero? It is too soft for this place ....
- Do as I tell you, Colonel! He belongs to those who understand things hint! He knews what awaited him in refusing the proposal of the army. Now, he knows too much. He becomes very dangerous. Who is not with us is against us. We know you are infatuated with this young man! Now, you come to your senses, madam! You are married ! This could compromise the development of your career. Any attempt on your part to delay the deadline of his interrogation and his transfer there will be frowned upon by the Headquarter!
- At your orders, sir!"
________________________
(In Chapter One)

Symbolic of Volume 5

(...)
" They dug, dug with their fleshless hands(...).They did gush , ô my God , a generous source."
_____________________
(In Chapter Three)

Parable
(...)
"I'll take the lieutenant Baali five minutes, he told to Selim.
- Please, do, sir. Make, he answers vilely , before resuming his speech towards coaching.
- Come on, I need you, Lieutenant. "
Tewfiq Baali follows, hands behind his back, to the steps of management. The old fighter throws a circular to all lecasernement look, then carries over his black shoes, shiny, and sharper than ever, tapping the ground with the right foot. His shoulders seem more sunken than usual. Head bowed, malignant eyes, smile more caustic than ever. His departure reminds Tewfiq Baali to the mystery of the soul leaving the body. This is seriously he finally speaks to his ex-employee.
"Come with me to the car, please, he said. So... Before leaving, I wanted to warn you. You, more than colleagues because you do not like them. You are a very sincere guy, dedicated and loyal. The ropes of military you learned under the patronage of Yakhlef at the Academy, and during our brief collaboration are the hallmarks of a professional and apolitical conception of the army. You will not find this course of action and to execute orders in all bodies, and among all officers. The real power in this country is another. What you may see now roughly corresponds to a view of... maquis command. The maquis is the camouflage, the taste of mystery, watch, trap, cunning, fear of encirclement. You are intelligent. Now pay attention to what you say and your actions in daily life.(...) 
______________________
(In Volume 2, Chapter 13)

-----------------------------------------------------------------
Rêve qui a inspiré l'écriture de cette oeuvre.
(...)
Pourtant, pendant toutes ces années du lycée, il sentait souvent le tendre regard de Fouzya Dorbani peser sur lui, dans la cour de recréation, dans les salles de permanence, dans le réfectoire du pensionnat, dans la rue. Et une fois, dans un rêve. Elle était son institutrice, penchée vers lui, curieuse, pour lire ce qu'il avait écrit sur sa feuille de rédaction. Elle se rendit compte que le stylo de l’élève butait, à la recherche d'une formulation particulière. Elle le prit, lut et ajouta à la suite :
«Essoufflements.»
Puis elle lui dit, sur un ton d'explication :
«La vie est un gâchis d'essoufflements.»
Depuis lors, Fouzya Dorbani décela dans le regard de Tewfiq Baali autre chose que de l'impassibilité. Et le peu qu'elle devinât fut pour lui, à la fois, le début d'un long émerveillement et d'une coriace résolution. Il avait décidé de se hisser à des niveaux supérieurs, de laisser choir les rivaux derrière lui dans le brouillard provoqué par le souffle de la vitesse d'un météore de la compétition scolaire.
_______________
(In Tome 1, Chapitre Trois)



Symbolique de l’œuvre.

(...)
L'adjudant-chef marque un temps de réflexion, aspire une autre bouffée de cigarette, en retenant sa respiration. Puis il lève les yeux au-dessus des têtes. Il semble fixer un lointain intime avec une douloureuse gravité, avant de reporter une fois de plus son regard vers le couloir, craignant certainement un arrivant inopportun. Alors seulement, tout expirant la fumée de ses poumons, il enchaîne à voix basse, d'un ton lent, très lent, entouré par le dense halo de l'infect tabac de l'armée :
«Entre Tin-n-Hert et Tassili-n-Haggers... Au-delà de l'Erg Issaouane... Vers là où le soleil se couche, disaient les anciens... Plutôt vers là où il se lève disaient les novices... Ignorant superbement les supputations des uns et des autres, elle est là, qui s'étend à l'infini... Une terre aride... farouche... hostile... ténébreuse... redoutable... C'est le Royaume de Tin-n-Ouahr
Et le sous-officier d'ajouter, après un moment de silence :
«Terrible que cet endroit-là..»
______________________
(In Tin-n-Ouahr, Tome 1, Chapitre Cinq)


Symbolique du Tome 1

Anonyme, affamé, mené par le bout du nez, naïf...

N'oubliez pas, camarades... Nous avons tous été des soldats de plomb."
____________________
(In Tome 1, Pk-Zero, Chapitre Dix-sept)


Symbolique du Tome 2

(...)
– Je suis venu à l'armée pour accomplir un devoir, mon commandant. Au nom des vraies valeurs républicaines, et de la citoyenneté.
– Vous rêvez, lieutenant, dit le commandant, avec son plissement des yeux si caractéristique. Où voyez-vous la république ?
– Dans ma tête, et mes actes, du moins. Je n'oublie pas que nous subissons les diktats qu'un régime illégitime, issu d'un coup de force.
– Ne dites pas cela devant n'importe qui, Baali. On vous neutralisera sans pitié.
– Peu importe, mon commandant. Je n'ai pas peur. J’ai hérité de mes ancêtres un sens élevé de la dignité et de l'honneur. Notre peuple, en majorité, pense comme moi. À la différence qu'il ne le dit pas d'une seule voix et ne se soulève pas franchement, comme un seul homme. À l'image de nos martyrs, qui sont morts pour ce leur peuple vive libre ! Oui, le pouvoir actuel n'est qu'une... royauté sans effigie. Mais il finira bien par disparaître un jour ou l'autre, car dès sa naissance il a semé les graines de sa propre destruction.

________________________
(In Tome 2, Chapitre Treize)



Symbolique du Tome 3

(...)
Ils s’endorment peu à peu, l’un dans les bras de l’autre, dans la si brève quiétude marine du petit matin. Ils ignorent superbement ce que leur réserve demain. Mais alors, vers où cette fois, sur la route, Tewfiq ?
_______________________________________
(In Chapitre Vingt et Un)



Symbolique du Tome 4

(...)
"Tewfiq Baali doit être neutralisé au plus tôt, Madame, dit le Général Noui, Chef Suprême de la Centrale Prevention et Sécurité, en martelant les mots au combiné, s'adressant au Colonel Chadia Ayat, Chef de Délégation Prévention et Sécurité du 12ème Corp d'Armée (...) trouvez un autre chef d'inculpation... intelligence avec l'ennemi, puisqu'il fréquente une étrangère... je considère ce dossier comme définitivement clos!... tire-en le maximum... s'il n'obtempère pas, tranférez-le où vous savez!...
Pk-Zéro ? Il est trop tendre pour cet endroit....
– Faites ce que je vous dis, Colonel ! Il fait partie de ceux qui comprennent les choses à demi-mot ! Il savait ce qui l'attendait en refusant la proposition de l'armée. Maintenant, il sait trop de choses. Il devient très dangereux. Celui qui n'est pas avec nous est contre nous. Nous savons que vous vous êtes entiché de ce jeune homme ! Voyons, resaississez-vous, Madame ! Vous êtes mariée ! Cela risque de compromettre l'évolution de votre carrière. Toute tentative de votre part de retarder l'échéance de son interrogatoire et de son transfert là-bas sera très mal vu par le commandement !
– A vos ordres, mon Général !»
____________________________________
(In Chapitre 1er)



Symbolique du Tome 5



(...)
"Ils creusèrent, creusèrent de leurs mains décharnées (...). Ils firent jaillir, ô mon Dieu, une source généreuse."
______________________
(In Chapitre Trois)



Parabole


(...)
«Je vous prends le lieutenant Baali cinq minutes, dit-il à Selim.
– Mais faites, commandant. Faites, répond vilement ce dernier, avant de reprendre son discours en direction de l'encadrement.
– Venez, j'ai besoin de vous, lieutenant.»
Tewfiq Baali le suit, les mains derrière le dos, jusqu'au perron de la direction. Le vieux baroudeur jette un regard circulaire à tout le casernement, puis le reporte sur ses souliers noirs, luisants, et plus pointus que jamais, en tapant le sol du pied droit. Ses épaules semblent plus affaissées que d'ordinaire. La tête penchée, les yeux malins, le sourire plus caustique que jamais. Son départ fait penser Tewfiq Baali au mystère de l'âme qui quitte le corps. C'est très sérieusement qu'il s'adresse finalement à son ex-collaborateur.
«Accompagnez-moi jusqu'à la voiture, s'il vous plaît, dit-il. Voila. Avant de partir, je voulais vous mettre en garde. Vous, plus que vos collègues, car vous ne leur ressemblez pas. Vous êtes un garçon très sincère, dévoué et loyal. Les rudiments du métier de militaire que vous avez appris sous le patronage de Yakhlef à l'Académie, et pendant notre brève collaboration, sont l'apanage d'une conception professionnelle et apolitique de l'armée. Vous ne trouverez pas cette façon d'agir et d'exécuter les ordres dans tous les corps, et chez tous les gradés. La réalité du pouvoir dans ce pays est autre. Ce que vous risquez de voir désormais correspond en gros à une vue... maquisarde du commandement. Le maquis, c'est le camouflage, le goût du mystère, le guet, le piège, la ruse, la peur de l'encerclement, haine de l'intellectuel... Vous êtes intelligent. Faites attention désormais à ce que vous dites et à vos actions de la vie courante. (...)
___________________________
(In Tome 2, Chapitre 13)